Les fonctionnements du cerveau

les 5 dimensions du cerveauLa plupart du temps nous sommes dirigés par notre cerveau qui fonctionne en mode automatique par défaut. Le cerveau est comme un ordinateur très puissant et nous pouvons en modifier les programmes à tout moment, encore faut-il les connaitre !

Ces informations ci-dessous proviennent essentiellement de la formation GTS Concept donnée par André et Monique Frattaci, sur Lyon.

TOUT APPRENTISSAGE OU CHANGEMENT DE COMPORTEMENT PASSE PAR UNE EMPREINTE EMOTIONELLE NEGATIVE OU POSITIVE QUI S’INSCRIT DANS LE CERVEAU.

Cela conditionne le comportement futur pour éviter ou aller rechercher la même sensation (la récompense, le plaisir ou la punition, l’impuissance).

TOUT EVENEMENT QUI « FAIT DEBORDER LE VASE » CREE UNE PETITE EMPRUNTE EMOTIONELLE SUR LE CERVEAU ET UN « MICROTRAUMATISME SILENCIEUX » ;

L’accumulation de ces microtraumatismes créé une fatigue générale puis le corps « tire des réserves sur les corticosurrénales », il créé aussi un endormissement de la sensibilité pour « tenir » et « résister » à l’épuisement, voir la dépression ou la maladie qui en découle si l’accumulation continue. Cela peut conduire le sujet jusqu’au « Burn-Out » ou au suicide s’il n’y a pas de prise de conscience de l’état d’alerte intérieure.

 TOUT IMPREVU CREE UNE EMPRUNTE EMOTIONELLE FORTE IMMEDIATE, UN « SUR-STRESS » QUI SERA A L’ ORIGINE DU TRAUMATISME INSCRIT DANS LE CORPS (accidents, décès, agression, abus, harcèlement) et qui ne pourra être défait que par un ressenti d’une intensité identique. En attendant cela créé

  • une situation DNF « deuil non fait » de la situation en question,
  • une DEPENDANCE (qui va tendre inconsciemment à remplir un vide créé par la situation ou à résonner avec le choc de la situation)
  • une AMNESIE ou des INCOHERENCES. Le cerveau fait un bug, il fait comme un « pli » au temps concerné pour qu’il ne soit plus accessible car le sur-stress associé est trop douloureux, et c’est ainsi que le sujet fait des lapsus, répond à côté, raconte l’évènement au temps présent….car il est encore en prise avec le sur-stress inscrit dans sa « mémoire vive ».

TOUT PROBLEME NON RESOLU ou EMPRUNTE FORTE NON EFFACEE (DNF) CHEZ UN PARENTS SE REPERCUTE BIOLOGIQUEMENT CHEZ L’ENFANT ; LES IDEES, INTENTIONS, CROYANCES SE CRISTALLISENT AU FIL DES GENERATIONS ;

C’est ainsi que les rêves non réalisés pas les parents vont se manifester et se construire à travers les générations futures, les traumatismes ou les frustrations se répercutent en maladie chez les enfants ou les petits enfants…. Il s’agit autant d’une transmission génétique de compétences ou d’incompétence que d’une « loyauté invisible » à la famille.

CE QUI EST CRAINT OU CRU EST CREE : toute forme-pensée à une énergie potentielle associée qui lui permet de se réaliser. Il peut donc y avoir une énergie considérable stockée dans des idées « en

attente de réalisation », qui tournent en boucle comme dans une machine à laver….dans un processus de nettoyage ou de maturation.

TOUT EST REEL POUR CERVEAU DE FACON EGALE : ce que l’on voit a autant d’impact que ce que l’on nomme « virtuel » (films, jeux vidéo, fantasmes, imaginaire…)

 LE POIDS DES EMPRUNTES EMOTIONELLES SE TRADUIT EN RESSENTI ; Notre ressenti est le langage du cerveau au corps, quand nous tombons malade, il s’agit d’écouter le message du cerveau qui accumulé trop d’empruntes émotionnelles fortes et qui ne sait plus les gérer.

NOTRE  RESSENTI + NOTRE REPRESENTATION => UN PROGRAMME (d’action ou d’inhibition)

LA SURVIE DE L’ESPECE est prioritaire et induit le choix du sujet à sortir de la « loyauté familiale ».

LE CERVEAU EST TOUJOURS EXACT, c’est lui qui a la charge de programmer le fonctionnement de tous les autres organes y compris le cœur.

LE CERVEAU ASSOCIE ET DISSOCIE EN PERMANENCE LES REPRESENTATIONS. En cas d’alerte avec un petit élément/indice d’une représentation à tonalité émotionnelle forte, il y a recomposition immédiate de la totalité de l’image pour réagir en fonction.

LE CERVEAU TRAITE CHAQUE INFORMATION EN 8 FOIS : Une information présente résonne avec notre passé, le cerveau réactualise la vision du passé, ce qui corrige la vision inscrite du présent et du futur, en parallèle l’information du présent résonne avec notre vision du futur, le cerveau corrige la vision du futur en fonction, et retraite alors instantanément la perception du présent et du passé selon la nouvelle vision du futur

LE CERVEAU EN CAS DE SURSTRESS REPLIE LE TEMPS ET CREE DES AMNESIES : Lors d’un maximum de stress dans un minimum de temps, le cerveau « bug », le sujet devient incohérent, dans ses actes et ses paroles, puis la mémoire « fait un pli » sur ce qui s’est passé, créé une amnésie locale pour ne pas recontacter la douleur ressentie durant le traumatisme. L’empreinte émotionnelle négative reste stockée dans le cerveau LIMBIQUE, et il faut une émotion positive d’intensité égale pour la neutraliser.

Pour en savoir plus

Pour pratiquer une séance de GTS et vous libérer des surstress ou des empreintes émotionnelles qui vous freinent :

Contacter Joelle Leblanc
tel 06 18 97 76 73
Espace RE-SOURCE à Lyon
Activités-thérapies brèves